2017_CabaneRambert(c)Diogo Marques (8)

Évaluation de l'usager

Ici vous pouvez évaluer les projets publiés.

Evaluation moyenne 5 / 5. Nombre d'évaluations: 1

Vous aimez ce projet ? Partagez-le …

Follow us on social media!

Cabane Rambert

Crettaz Morez, Leytron / CH

Reconnaissance: 2017
Propriétaire du bâtiment : Club Alpin Suisse
Architecture : Bonnard Wœffray, CH-Monthey
Statique : Kälin & Associés, CH-Lausanne
Coûts de construction : € 1.9 Mio.
Chiffres sur l’énérgie : 214 kWh / m²a
Année de construction : 2015
Type de construction : Rénovation
Fonction du bâtiment : Construire en montagne
Tabelle wird durch Projekt Info Felder generiert --->
Tabellen Elemente die nicht gebraucht werden in Table (oben^^) in der Text Ansicht von und mit <tr> bis und mit </tr> löschen oder auskommentieren <!-- *<tr>...</tr>* -->

Depuis des années, les sections du Club Alpin Suisse ( CAS ) rénovent leurs cabanes. Celles-ci doivent pouvoir être exploitées de façon durable. La culture architecturale du CAS prévoit la réalisation d’un concours pour chaque projet. Le bureau Bonnard Woeffray a gagné le concours de la cabane Rambert, un bâtiment perché à 2582 mètres d’altitude en Valais. Les architectes ont accroché un sac à dos à la vieille cabane. La structure en bois est montée sur des fondations en béton. La façade est réalisée en acier chromé, un matériau très gourmand en énergie grise, mais bien adapté à l’environnement de haute montagne. Le ‹ sac à dos › héberge une quantité impressionnante d’installations techniques. Dans le vieux bâtiment en pierre, les architectes ont installé de grandes fenêtres panoramiques et une grande cuisine. Au lieu d’un dortoir, la cabane propose désormais des chambres à plusieurs lits munis de draps. Et au lieu de l’atmosphère sombre des cabanes, des couleurs claires et un mobilier épuré. La cabane Rambert montre de façon exemplaire comment l’architecture contemporaine peut agrandir l’existant. Et combien il est difficile de proposer un confort écologique et contemporain en haute montagne. Construire ici n’est plus envisageable de nos jours sans hélicoptère.