Évaluation de l'usager

Ici vous pouvez évaluer les projets publiés.

Evaluation moyenne 5 / 5. Nombre d'évaluations: 1

Vous aimez ce projet ? Partagez-le …

Follow us on social media!

Contrada Bricconi

Via Bricconi 3, Oltressenda Alta / IT

Reconnaissance: 2020
Architecture : LabF3 architetti
Coûts de construction : € 1.04 Mio.
Chiffres sur l’énérgie : kWh / m²a
Année de construction : 2017
Type de construction : Rénovation
Fonction du bâtiment : Tourisme, Agriculture
Article dans « Hochparterre »
Tabellen Elemente die nicht gebraucht werden in Table (oben^^) in der Text Ansicht von und mit <tr> bis und mit </tr> löschen oder auskommentieren <!-- *<tr>...</tr>* -->
Tabelle wird durch Projekt Info Felder generiert --->

L’avis du jury

« Un bâtiment porteur d’espoir dans une vallée isolée des Alpes Bergamasques. Une grange rénovée pour des usages touristiques, une nouvelle étable et une fromagerie pour l’agriculture de montagne d’aujourd’hui. Dans ce bel ensemble, le nouveau bâti met en scène avec habileté l’ancien. Bientôt, la ferme proposera aussi des chambres pour les touristes du parc des Orobie bergamasques. »

En quoi ce projet est-il particulier ?

Nous allons ici présenter quelques interventions qui ont eu lieu dans le cadre d’un projet plus vaste visant à créer une nouvelle ferme dans un hameau datant du XVI siècle, qui se trouve dans les Orobie Bergamasche. Les commanditaires sont trois jeunes éleveurs originaires de la ville qui ont décidé d’articuler leur vies professionnelles et familiales autour du projet. L’initiateur est Giacomo Perletti, vainqueur en 2010 d’un appel d’offres de la commune pour la gestion de Contrada Bricconi, alors en état d’abandon. Le projet architectural, développé par trois jeunes architectes (du LabF3) qui allient activité professionnelle et recherche universitaire, prévoit actuellement une étable, une fromagerie, la restauration d’une ancienne grange devenue centre de conférences et la restauration d’un second bâtiment, le futur agritourisme. Le projet est le résultat d’un double enjeu : d’une part, la nécessité de répondre aux besoins fonctionnels, technologiques et économiques d’une activité productive et réceptive naissante dans un contexte de montagne, d’autre part, le désir de réaliser une intervention contemporaine capable de faire ressortir les caractéristiques identitaires du paysage et de l’architecture locale. Ce défi relevé consciemment par les architectes et les commanditaires fait de la restauration d’une activité agricole une opportunité pour la régénération d’un ancien village de montagne, capable également d’activer des synergies avec la communauté et les institutions locales.